Skip to main content

OURAGAN DORIAN

« C'Ă©tait autrefois un magnifique pavillon de pĂȘche, et il n'en reste presque rien... Il a Ă©tĂ© totalement dĂ©truit ».

- Oliver White, ambassadeur Costa & partenaire du pavillon Abaco


Featured #OneCoast Stories Day 11 Featured #OneCoast Stories Day 11

OURAGAN IRMA

Je suis le capitaine Greg Eklund. Je possĂšde et gĂšre le Cloud Nine Charters Ă  la marina de Bud 'n Mary Ă  Islamorada, en Floride. J'ai Ă©galement eu l’honneur d'ĂȘtre Ă©lu prĂ©sident de l'Islamorada Charter Boat Association (ICBA) au cours des quatre derniĂšres annĂ©es. Je suis chargĂ© entre autres d'aider mes collĂšgues pĂȘcheurs sinistrĂ©s comme cela a Ă©tĂ© le cas lorsque l'ouragan Irma a frappĂ© en septembre 2017.

Des vents de 240 km/h et des inondations causĂ©es par des ondes de tempĂȘte d’1,80 m ont tourmentĂ© de nombreuses communautĂ©s dans les Keys de Floride. La communautĂ© des pĂȘcheurs a subi un impact physique, financier et psychologique d’une extrĂȘme gravitĂ©. Plusieurs de nos membres ont perdu d’un seul coup une part considĂ©rable de leurs moyens de subsistance. Certains d’entre eux ont pu s’en relever. Pour beaucoup d'autres, cela semblait insurmontable. C'est lĂ  que la communautĂ© est intervenue. Nous nous sommes mobilisĂ©s au sein de l'ICBA et avons Ă©laborĂ© un plan visant Ă  collecter des fonds destinĂ©s aux personnes sinistrĂ©es pour leur permettre de retourner travailler sur l'eau et de prendre soin d'elles-mĂȘmes et de leurs familles. Au dĂ©part, comme aprĂšs la plupart des catastrophes, il y a eu une vague de dons de la part des volontaires. Puis au bout d'un mois environ, les dons se sont rĂ©duits au minimum. Au cours des premiĂšres semaines, nous avons recueilli des fonds grĂące Ă  des dons en ligne et d’autres effectuĂ©s directement par les pĂȘcheurs concernĂ©s et quelques entreprises sponsors. C'Ă©tait un dĂ©but, mais ce n'Ă©tait pas suffisant. C'est alors que l'IGFA et Costa sont intervenus avec leur fonds WARF. Ils souhaitaient nous aider et ont agi rapidement en versant les fonds dont nous avions besoin pour aider les personnes touchĂ©es.

Nous leur avons adressĂ© une invitation permanente Ă  dĂ©poser une demande d’aide financiĂšre. Nous avons mis en place un processus de candidature complet et Ă©valuĂ© rapidement les dossiers. Certaines des demandes que nous avons reçues Ă©taient vraiment dĂ©chirantes. Des pĂȘcheurs et leurs familles luttent dĂ©sespĂ©rĂ©ment pour s’en sortir sans une vĂ©ritable issue. Par exemple : un pĂȘcheur professionnel qui travaille en tant qu’affrĂ©teur pour nourrir sa jeune famille tout en devant lutter contre le cancer... Puis Irma est arrivĂ©e et a balayĂ© sa source de revenus des prochaines annĂ©es. Ou encore le pĂȘcheur qui vient de passer du statut de compagnon Ă  celui d'exploitant de son propre bateau. Un saut dans l’inconnu qui vous oblige Ă  mettre tout en Ɠuvre et espĂ©rer un brin de succĂšs. Puis l'ouragan Irma inonde toute sa maison en privant sa famille de tout.

Voici quelques-uns des exemples illustrant l'importance du fonds WARF de Costa et de l'IGFA. Personne ne peut prĂ©dire les catastrophes mais il est certain qu'il y en aura d'autres. Il sera toujours nĂ©cessaire de planifier et de disposer des ressources nĂ©cessaires pour aider le moment venu. L'organisation, la prĂ©paration et la prise en charge de la communautĂ© dont vous faites partie sont tout autant de conditions primordiales. L'initiative #OneCoast de Costa et le fonds WARF remplissent toutes ces conditions, c'est pourquoi votre soutien est si important. Donner aux personnes touchĂ©es, que ce soit en termes de temps, d’argent ou de ressources, est l'une des actions les plus gratifiantes que vous puissiez faire. J’ai pu voir de mes propres yeux se rĂ©aliser des miracles grĂące Ă  cette initiative et j’ai Ă©tĂ© tĂ©moin de la puissance du fonds WARF de Costa dans ma communautĂ©. En mon nom et au nom des pĂȘcheurs de ma communautĂ© qui ont reçu votre aide, je tiens Ă  dire merci et Ă  vous encourager Ă  faire la diffĂ©rence en apportant votre soutien.

- Greg Eklund, prĂ©sident de l’association des bateaux affrĂ©tĂ©s d’Islamorada
Islamorada, FL


Featured #OneCoast Stories Day 10 Featured #OneCoast Stories Day 10

OURAGAN MICHAEL

En tant que propriĂ©taire d'une maison et d'un magasin dans la pĂ©ninsule de Floride, voir l'ouragan Michael s'abattre sur nous a Ă©tĂ© extrĂȘmement ahurissant. Tout bien considĂ©rĂ©, nous comptions parmi les chanceux de la ville de Panama dont la maison Ă©tait peu endommagĂ©e : quelques trous dans notre toit et un peu d'eau de pluie infiltrĂ©e sous la porte d'entrĂ©e. Nous avons perdu la plupart des arbres de notre jardin dont un grand nombre frĂŽle le cĂŽtĂ© de notre maison. En y repensant bien, c'est un miracle que l’un de ces chĂȘnes gĂ©ants n'ait pas Ă©crasĂ© notre maison.

Nous ne dĂ©plorons dans notre entreprise que la destruction d’une vitrine et un petit trou au grenier. Nous avons perdu l’enseigne vintage de notre magasin Rexall Drug, une icĂŽne de la communautĂ©. Nous avons Ă©galement perdu la plus grande partie de notre façade en briques, ce qui donnait l'impression que tout le bĂątiment s'Ă©tait effondrĂ©. C’est sur la Weather Channel que nous avons vu la premiĂšre image du bĂątiment alors que la chaĂźne filmait devant en parlant de tous les commerces dĂ©truits.‹

Notre activitĂ© a rebondi assez rapidement, car nous avons Ă©tĂ© massivement soutenus par ceux qui n'ont pas Ă©tĂ© touchĂ©s par la tempĂȘte. Les clients prenaient des rendez-vous pour acheter des kayaks et apportaient de l'argent et du matĂ©riel, dont des centaines de litres d'essence. Ils apportaient Ă©galement des repas chauds et des biscuits faits maison. Un client a mĂȘme apportĂ© assez de viande Ă  griller pour nourrir tous ceux qui en avaient besoin. Sa femme et lui ont servi gratuitement un repas chaud aux riverains.

Duane Porte, notre reprĂ©sentant Costa, figure parmi l’un de mes premiers souvenirs aprĂšs la tempĂȘte. Il s'occupait de nous, il avait une remorque chargĂ©e d'eau et de provisions. Ce fut une vĂ©ritable bĂ©nĂ©diction que de le voir ce jour-lĂ , d'avoir un reprĂ©sentant si inquiet pour nous au point de s’arrĂȘter en ville. Des semaines plus tard, il s'est Ă  nouveau prĂ©sentĂ© avec des employĂ©s de Costa, des vĂȘtements et des tronçonneuses pour apporter son aide Ă  nos employĂ©s et aux clients qui en avaient besoin. Nous avons passĂ© ensemble un aprĂšs-midi Ă  couper des arbres pour un de nos bons clients qui avait besoin d'un peu d'aide.

En tant que revendeur, je suis fier de savoir qu'une entreprise comme Costa n’a pas pour seul objectif que de fabriquer de bons produits, mais aussi de servir les personnes et les communautĂ©s.

(Sans mentir, une chose amusante qui est venue de l'ouragan Michael, c’est le besoin de lunettes de soleil. À cause du grand nombre d'arbres dĂ©truits, les zones, autrefois trĂšs boisĂ©es, n'Ă©taient plus ombragĂ©es. Les rues sont donc devenues plus lumineuses, ce qui a rendu les lunettes de soleil indispensables !)

- Brad Stephens, propriétaire de Sunjammers
Panama City, FL

OURAGAN IRMA

« Je me suis sentie obligée de m'impliquer. »

- Hilary Hutcheson, guide de pĂȘche Ă  la mouche Costa


Featured #OneCoast Stories Day 8 Featured #OneCoast Stories Day 8

OURAGAN MICHAEL

J'habite dans la pĂ©ninsule de Floride et je travaille en tant que reprĂ©sentant commercial Costa Sunglasses depuis 2014. En tant que commercial Costa, je connais trĂšs bien le programme #OneCoast. J'ai Ă©galement pu constater par le passĂ© le bien fait aux communautĂ©s cĂŽtiĂšres. Mais lorsque l'ouragan Michael a frappĂ© la Floride en octobre 2018, j’ai Ă©tĂ© touchĂ© d’un point de vue professionnel en voyant certaines de nos communautĂ©s de pĂȘcheurs et de revendeurs dĂ©vastĂ©s par la tempĂȘte et aussi d’un point de vue personnel, en tant que pĂȘcheur local et membre de la communautĂ©.

Dans les 24 heures qui ont suivi le passage de l’ouragan, j'ai rĂ©uni une Ă©quipe avec du matĂ©riel et nous avons passĂ© 7 jours Ă  nous rendre dans les zones les plus touchĂ©es pour apporter de l’aide. J'ai contactĂ© une brasserie locale qui m’a proposĂ© de mettre de l'eau en conserve pour la livrer. Ils ont pu mettre en conserve plus de 200 caisses d'eau Ă  distribuer. Mon Ă©quipe et moi avons distribuĂ© plus de 1 000 sacs de glace, des vĂȘtements, des bĂąches et d'autres fournitures indispensables.

J'ai pris contact avec mes revendeurs qui ont Ă©tĂ© touchĂ©s par la tempĂȘte pour leur offrir toute l'aide que nous pouvions leur apporter. Les habitants de cette rĂ©gion sont tenaces, ils n'aiment pas demander de l'aide. Cependant nous avons Ă©tĂ© persĂ©vĂ©rants et nous sommes prĂ©sentĂ©s Ă  leurs portes. Nous avons coupĂ© des arbres qui bloquaient leurs parkings, nous en avons mĂȘme coupĂ© chez certains de leurs employĂ©s. Cela leur a remontĂ© le moral et a apportĂ© un semblant de normalitĂ© au paysage chaotique et aux sirĂšnes interminables qui passaient.

Cela signifie beaucoup de reprĂ©senter une marque qui s'engage avec des programmes comme #OneCoast. La pĂ©ninsule de la Floride est une destination trĂšs prisĂ©e pour la pĂȘche qui est d’ailleurs le gagne-pain de nombreux habitants. Costa a toujours dĂ©fendu les lieux que nous aimons tous explorer, et #OneCoast en est un exemple de plus.

- Duane Porte, commercial Costa
Santa Rosa Beach, FL


Featured #OneCoast Stories Day 7 Featured #OneCoast Stories Day 7

OURAGAN MARÍA

Quelques semaines avant que l'ouragan MarĂ­a ne frappe Porto Rico, notre communautĂ© du Club NĂĄutico de San Juan s'est rĂ©unie et a collectĂ© plus de 250 000 dollars en nourriture, eau, matĂ©riaux de construction, produits de premiĂšre nĂ©cessitĂ© et plus encore afin de venir en aide Ă  nos frĂšres et sƓurs des Ăźles Vierges amĂ©ricaines et des Ăźles Vierges britanniques frappĂ©s par l'ouragan Irma. Nous ne savions pas que quelques jours plus tard, la nature allait nous ravager le 20 septembre 2017 avec l’ouragan MarĂ­a de catĂ©gorie 5.

Le monde entier connaĂźt les dĂ©gĂąts et le chaos que l'ouragan MarĂ­a a laissĂ©s aprĂšs avoir ravagĂ© notre Ăźle ce jour fatal de septembre 2017. AprĂšs son dĂ©part de la rĂ©gion de San Juan, nous sommes allĂ©s Ă  notre club pour voir dans quel Ă©tat il se trouvait. Le club a heureusement survĂ©cu. Malheureusement, ce que nous avons vite appris sur le reste de l'Ăźle dĂ©passait l’entendement : pas de communication, pas d'Internet, pas d'Ă©lectricitĂ©, pas de banques, pas de services, pas de transporteurs, pas d'aĂ©roport, pas de vols... Rien. Porto Rico s’était complĂštement effondrĂ©.

Le Club a immĂ©diatement Ă©valuĂ© les dĂ©gĂąts et a Ă©laborĂ© un plan pour aider nos membres, employĂ©s et la communautĂ© de la marina. Le Club NĂĄutico s'est rĂ©inventĂ© en fournissant et en vendant de la nourriture chaude, du diesel, de l'essence, de l'eau, de la glace ainsi que d’autres services. Plus de 125 personnes venaient chaque jour pour dĂ©compresser, se retrouver entre amis et se dĂ©tendre.

De nombreux bateaux de notre marina ont rĂ©sistĂ© Ă  la tempĂȘte. Certains de leurs propriĂ©taires les ont utilisĂ©s comme logements temporaires Ă©tant donnĂ© que leur domicile Ă©tait dĂ©pourvu des services essentiels. Cela a durĂ© plus de cinq mois. Dans ces conditions, aller Ă  la pĂȘche n'Ă©tait pas une option, et si vous aviez un gĂ©nĂ©rateur Ă  la maison, vous aviez besoin de carburant pour l'alimenter.

Tout de suite aprĂšs la tempĂȘte, nous avons uni nos forces pour redresser le Club. Nos fidĂšles employĂ©s sont restĂ©s Ă  nos cĂŽtĂ©s dĂšs le premier jour, travaillant main dans la main. MĂȘme s’ils devaient aussi remettre en Ă©tat leur maison, ils venaient au Club pour nous aider et travailler d’arrache-pied afin que tout revienne Ă  la normale. Cela a demandĂ© un certain temps, mais nous avons fini par revenir Ă  la normale.

Grùce au soutien de Costa et d'autres, nous sommes sortis de cette expérience encore plus forts qu'avant. Merci de nous avoir inclus dans le programme #OneCoast !

- Marely Gutiérrez, coordinatrice de tournoi.
Club NĂĄutico de San Juan - San Juan, Porto Rico


Featured #OneCoast Stories Day 6 Featured #OneCoast Stories Day 6

OURAGAN IRMA

En tant que guide de pĂȘche Ă  la mouche Ă  Key West, j’ai Ă©tĂ© presque contrainte de fermer mon entreprise Ă  cause de l'ouragan Irma, ce qui m'a nui financiĂšrement. Les dĂ©gĂąts causĂ©s par la tempĂȘte ont arrĂȘtĂ© brutalement les voyages de pĂȘche. Pendant un certain temps, il a Ă©tĂ© interdit aux touristes d’entrer dans la rĂ©gion, mĂȘme si l’économie locale repose sur le tourisme.

Le programme #OneCoast de Costa a énormément aidé les guides des Lower Keys à se relever : réserver des bateaux charters, mettre à disposition des bottes sur le terrain pour dégager les débris des maisons délabrées et fournir du matériel. Ce fut une aide incroyable qui est parvenue à rassembler notre communauté dans le but de surmonter cette épreuve.

Pendant les opĂ©rations de dĂ©blayage, j'ai travaillĂ© avec un groupe d'employĂ©s de Costa qui allaient de chantier en chantier, tronçonneuses Ă  la main, dĂ©gageant les dĂ©combres et aidant les gens Ă  reprendre leur vie en main. Il s'est passĂ© quelque chose d'extraordinaire auquel je ne m'attendais pas. Tandis que nous terminions de dĂ©blayer une maison et passions Ă  la suivante, les personnes en voyant le camion Costa, remarquaient ce que nous faisions et venaient immĂ©diatement grossir les rangs. L’équipe s’agrandissait ainsi de maison en maison. Notre groupe de 8 personnes le matin en comptait 25 Ă  la fin de la journĂ©e. Les personnes notaient la gentillesse et l’investissement de Costa dans cette opĂ©ration. Cela les a donc incitĂ©s Ă  prĂȘter main-forte.

C'Ă©tait assez Ă©tonnant de voir une entreprise disposĂ©e Ă  s'impliquer autant pour aider une petite communautĂ©. Je n'ai jamais vu une entreprise prĂȘte Ă  donner autant sans que rien ne lui soit demandĂ©. Cela a entiĂšrement changĂ© mon point de vue sur Costa : il ne s’agit pas seulement d’une marque, c'est une famille.

- Brandon Cyr, ambassadeur Costa et guide de pĂȘche Ă  la mouche.
Reel Shallow Charters - Key West, FL


OURAGAN IRMA

« DÚs que les non-résidents ont été autorisés à entrer dans les Keys de Floride, Costa était présent. »

- Krissy Wejebe, fille de Jose Wejebe, une lĂ©gende de la pĂȘche.


Featured #OneCoast Stories Day 4 Featured #OneCoast Stories Day 4

OURAGAN MICHAEL

Nous avons Ă©vacuĂ© Port St Joe le 9 octobre 2018, en devançant Michael. La tempĂȘte s'est vraiment intensifiĂ©e en quelques heures le 8 octobre, nous ne disposions que de trĂšs peu de temps pour nous prĂ©parer. Nous avons rassemblĂ© des vĂȘtements, des papiers importants, des ordinateurs et d’autres choses sans vraiment penser que nous allions ĂȘtre frappĂ©s si durement. J'ai laissĂ© tout mon matĂ©riel de pĂȘche Ă  la maison, car nous n'avions pas beaucoup de place. En observant la tempĂȘte de loin, nous avons commencĂ© Ă  rĂ©aliser que nous n'aurions peut-ĂȘtre plus rien Ă  notre retour.

Nous avons finalement pu rentrer chez nous 5 jours aprĂšs la tempĂȘte. MĂȘme si notre maison a principalement rĂ©sistĂ© au vent, nous avons trouvĂ© un Ă©norme pin Ă©croulĂ© sur le toit. Mais c'est l'onde de tempĂȘte qui nous a vraiment Ă©prouvĂ©s. Nous avons rapidement compris que nous avions tout perdu dans la maison : les meubles, la nourriture, les vĂȘtements, les photos... Tout. Mon entreprise a perdu plus de 30 cannes et moulinets, tant sur les plateformes cĂŽtiĂšres que sur les plateformes offshore. J'ai Ă©galement perdu des boĂźtes de matĂ©riel de pĂȘche, du matĂ©riel pour bateaux, des Ă©perviers, quatre douzaines d'appĂąts, etc.

La vie aprĂšs la tempĂȘte a Ă©tĂ© difficile. Il y a plus de bas que de hauts l'annĂ©e derniĂšre. Il aura fallu 11 mois pour reconstruire notre maison, ce qui m'a fait rater la majeure partie de notre saison de pĂȘche. D'habitude, j'ai une rĂ©serve pour l'hiver. Mais il n'y en a pas cette annĂ©e en raison de l'absence de travail, de la baisse du tourisme et de la perte des locations de vacances.

Mais nous avons survĂ©cu et nous sommes maintenant de retour dans notre maison. Je tiens Ă  remercier le programme #OneCoast de Costa et le Fonds WARF de l'IGFA. L’aide financiĂšre que nous avons reçue a Ă©tĂ© trĂšs prĂ©cieuse en cette pĂ©riode difficile.

- Capitaine Mark Howze (Forgotten Coast Adventures).
Port St Joe, FL


Featured #OneCoast Stories Day 3 Featured #OneCoast Stories Day 3

OURAGAN HARVEY

L'ouragan Harvey a Ă©tĂ© dĂ©vastateur. Pourtant, nous avons eu la chance que notre bureau de Galveston ait survĂ©cu Ă  la tempĂȘte, ce qui nous a permis de nous atteler Ă  la tĂąche pour les secours. Nous sommes reconnaissants Ă  l'initiative #OneCoast de Costa de nous avoir fait un don de 10 000 $ qui a Ă©tĂ© intĂ©grĂ© Ă  notre fonds Hurricane Harvey pour la pĂȘche sportive et l’industrie marine. La distribution des fonds a Ă©tĂ© gĂ©rĂ©e par un comitĂ© composĂ© de membres du conseil d'administration de HBGFC. 100 % des fonds collectĂ©s ont Ă©tĂ© distribuĂ©s aux personnes directement impliquĂ©es dans la pĂȘche cĂŽtiĂšre et l'industrie marine du Texas.

La contribution de #OneCoast Ă  notre fonds nous a permis de venir en aide Ă  un total de 60 personnes, familles et petites entreprises de Corpus Christi Ă  Beaumont. Ces personnes sont la force vive de la communautĂ© de pĂȘcheurs de HBGFC. Elles font partie de la famille, partagent et soutiennent la passion et le choix d’un style de vie qu'aucune tempĂȘte ne saurait Ă©liminer.

L'un des bénéficiaires a déclaré : « la reconstruction est un travail en cours, nous avons beaucoup avancé grùce au soutien de toutes les bonnes volontés du Houston Big Game Fishing Club, de l'IGFA et des volontaires du marché tels que Costa. »

- Laurie Bass, responsable administrative.
Houston Big Game Fishing Club (HBGFC) - Galveston, TX


OURAGAN IRMA

Si l'aide financiÚre aux personnes sinistrées est essentielle, c'est l'aide bénévole des employés et partenaires de Costa sur le terrain qui fait de #OneCoast une mission vraiment spéciale.


OURAGAN DORIAN

« Sortir de la tempĂȘte Ă  Abaco n'Ă©tait pas la dĂ©cision la plus intelligente que j'ai jamais prise dans la vie... C'Ă©tait l'enfer sur Terre. »

- Travis Sands, Costa Pro et guide de pĂȘche Ă  la mouche